broman.fr
Blog d’Axelos

Accueil > Logiciel Libre > ActivityPub, le renouveau du courriel ?

ActivityPub, le renouveau du courriel ?

lundi 11 février 2019, par Axelos

Aussi appelé courrier électronique, ou en anglais e-mail, le courriel est encore aujourd’hui le moyen de communication par écrit le plus utilisé, pratique et ouvert.

Seul le moyen de télécommunication SMS (Short Message Service), est une solution alternative concrète.

Qu’ont-ils en rapport ?

La décentralisation, j’en avais déjà vaguement fait référence dans l’un de mes premiers articles de ce même blog, le principal intérêt du courriel est qu’il est possible de pouvoir utiliser un service chez le fournisseur de son choix, la technologie étant standardisé et donc compatible entre chaque acteur.
Si j’ai une adresse chez le fournisseur laposte.net, je peux échanger avec un usager de free.fr.

SMS

Le SMS retrouve plus ou moins les même avantages, que vous soyez chez n’importe quel opérateur de téléphonie mobile et que vous possédiez un téléphone portable basique ou un ordiphone (smartphone), les usagers peuvent librement s’envoyer des messages.

Désuétude

Depuis quelques années, le courriel, et c’est encore plus vrai pour les SMS, tombent peu à peu en désuétude, ils sont progressivement abandonnés à l’avantage d’autres moyens alternatifs.

En ce qui concerne le SMS, son abandon progressif est en général lié à l’extension intrinsèque de l’Internet et de ses objets connectés, il s’agit simplement d’une évolution naturelle liées aux technologies. Bien que le nouveau standard RCS (Rich Communication Services) pourrait peut-être lui donner une chance de survie ?

Pour en revenir au courriel, sujet de cet article, celui-ci est donc progressivement abandonné par les particuliers au profit principalement des réseaux alternatifs proposées par les médias sociaux.
Toutefois, sa particularité est que l’abandon n’est jamais définitif, de nombreuses démarches commerciales et administratives nécessitent une adresse pour validation.

Les nouveaux usages

Ces solutions alternatives sont nombreuses, contemporainement, on citera principalement Facebook, Twitter, Snapchat, Instangram, ou encore, plus spécialisés pour la visio Skype et Hangout, Youtube pour la vidéo.
Cependant, ces réseaux partagent tous un point commun, qui à l’inverse du courriel, ont une tendance à limiter les correspondances. En effet, porté par des sociétés privées qui ont seul contrôle de ces technologies, celles-ci, les sociétés, verrouillent l’accès à leurs concurrentes et donc rendent inopérable toute possibilité de compatibilité entre ces mêmes services.
En clair, en choisissant l’un de ces réseaux, vous vous coupez naturellement de tout contact avec les usagers des autres réseaux.

Si j’utilise Facebook Messenger, je ne pourrais pas communiquer avec un usager de Snapchat.
La solution peut être bien sur de m’inscrire sur ces deux services parallèlement, mais dans cette même logique, j’en arriverais à m’inscrire au final sur tout ces services cités, ce qui n’est forcement pas pratique.

Mastodon

Des solutions ont été envisagés comme alternatives à ces réseaux, en y intégrant un concept technologique semblable au courriel, Jabber pour la pure messagerie instantanée, Mastodon pour du micro-blogage, et Diaspora pour un véritable écosystème social. Des technologies standards, non liées à une société spécifique, etc.
Seulement voilà, cela pose un autre souci qui n’a pas permis à ces solutions alternatives de décoller : l’effet de réseaux. Moi je préfère appeler cela l’effet de masse.

Effet de masse

C’est le fait qu’un nombre de personnes se rassemble sur le même média afin de constituer un socle, une base d’utilisateurs, une masse, sans quoi la plateforme est vouée à ne jamais réellement décoller.
Il est probable que les réseaux précédemment cités, n’étant que des alternatives à ce qui existait déjà, n’ont pas suscité d’intérêt quant à leurs usages (effet marketing, voir plus bas), la masse restant auprès de la masse.

Cet effet sur les réseaux « fermés »

Pour ceux qui ont connu les débuts de l’informatique avant même l’arrivée d’Internet, vous vous souviendrez probablement d’Usenet et d’IRC (qui existent toujours d’ailleurs), puis durant les années 2000 Lycos Caramail et Microsoft Messenger (MSN), d’autres encore moins connus. Ces réseaux antérieurs à l’arrivée de Facebook ont un point commun : Ils furent tous successivement abandonnés à l’avantage de la plateforme suivante.
Facebook aura été un peu l’exception à la règle, car sera resté pendant près de 10 ans comme la référence dans ce domaine, dominance supermassive sur toutes alternatives qui s’échangent les miettes restantes. Cependant, depuis quelques années, l’effet se reproduit, les plus jeunes considérant Facebook comme un réseau pour « vieux » [1], se retrouvent alors sur les nouveaux réseaux que sont Snapchat et Instagram. Ces nouveaux réseaux, qui dans le fond proposent des services similaires aux ténors actuels, disposent d’une interface utilisateur plus en adéquation avec la mode actuelle, et donc ce que recherche l’utilisateur. Ces migrations répétées sont principalement le fruit de marketing et non pas technologique.
Facebook sera inexorablement lui aussi abandonné comme le furent tous les réseaux antérieurs suite aux effets de masse successifs.

Le cloisonnement des réseaux coupant toutes compatibilité inter-réseau donne donc lieu à un usage éphémère de ceux-ci.
Pour comparaison, le courriel lui existait déjà avant Internet, et existe encore aujourd’hui. C’est d’ailleurs probablement pour cette raison qu’il reste encore largement employé dans le monde professionnel.

Le marketing du courriel

La survie du courriel est donc exclusivement dû à son ouverture inter-réseaux et non pas pour sa praticité technologique : il est pratique uniquement car il est ouvert. Si le courriel ne serait pas ouvert, une autre technologie, probablement ouverte, l’aurait fait disparaître.

Somme-nous condamnées à utiliser indéfiniment le courriel ?

Ce qui est certain, c’est que cette technologie qui sera devenue durant plusieurs décennies la plus utilisée pour communiquer par écrit, le restera encore de nombreuses années, qu’il y a ou pas d’alternatives viables pour la remplacer. En effet, pour l’exemple de Facebook, le fait que les plus jeunes ne l’utilisent pas depuis quelques années, ne change pas le fait que ce réseau reste encore aujourd’hui le plus utilisé parmi les médias sociaux, la migration de la masse d’utilisateur ne se fait pas instantanément, et plus la technologie est ancré dans nos pratiques plus il est difficile de s’en défaire.

On notera également l’écosystème qui gravite indépendamment autour du courriel, les listes de diffusions et de discussions.

Sympa
Service de listes de diffusion

ActivityPub

La majeure différence entre l’époque ou j’écris cet article et celui que j’avais rédigé il y a maintenant trois ans, c’est la publication officielle d’une nouvelle technologie standardisé en 2018 nommé ActivityPub [2]. En français, on peut la traduire simplement en « publication d’activités ».

Encore très peu déployé car très récente, cette technologie pourrait être la clef pour la réponse aux besoins « marketing » des nouveaux usages liées aux médias sociaux : L’inter-connexion dans l’inter-connexion !

Imaginez qu’un jour, Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat, Youtube, Skype … soient dans la capacité de communiquer les uns avec les autres, ou une information posée sur l’un de ces médias puissent être automatiquement relayé sur les autres ! Il s’agit d’une vision utopique concernant ces médias cités proposées par des sociétés concurrentes, toutefois, cela est possible avec les réseaux ouverts que sont Diaspora, Mastodon ou Jabber … et le courriel !

Voilà peut être la magie « Marketing » qui manquait pour les technologies de communication par écrit ouverte, le courriel pourrait être remplacé par tout un écosystème indépendant et ouvert capable de répondre à tous les besoins et préférences simultanément. Un seul et unique effet de masse, peut-on encore le considérer comme tel ?

Version imprimable de cet article Version imprimable

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.