Blog d’Axelos

Accueil > Vélo > Retour sur le prolongement de la voie verte de la Mauchère

Retour sur le prolongement de la voie verte de la Mauchère

mardi 24 mars 2020, par Axelos

Préambule

Un cheminement cyclable, en partance de Custines, permettra à terme, de rejoindre la commune Nomeny, via un aménagement de type route voie verte recouvrant une ancienne voie ferrée.

Depuis plusieurs années, une première partie est aménagée sur le territoire de la communauté de communes du bassin de Pompey entre Custines et Montenoy sur une distance d’environ 7,5 km.
La seconde partie se situe entre Villers-lès-Moivrons et Nomeny et recouvre le territoire de la récente communauté de communes de Seille et Grand Couronné sur une distance de plus de 10 km.

Voir l’itinéraire sur cycling.waymarkedtrails.org.

Le Bassin de Pompey

Comme indiqué précédemment, la totalité du cheminement de l’ancienne voie ferrée a été réaménagé en voie verte sur le territoire du Bassin de Pompey.
Ainsi, sur le papier il est possible de relier facilement de nombreux villages, sans avoir recours à la route départementale 90. En effet, la voie verte est en pente montante sur tout le long des 7,5 km, une pente douce, alors que la route D90 elle, est plutôt vallonné et reçoit une circulation relativement élevée aux heures de pointes.

Revêtement compacté passable
Les revêtements du cheminement déjà existant ne sont pas vraiment adaptés à l’usage.

Toutefois, il faudra noter deux points négatif : Le premier concernera la qualité du revêtement de la chaussée : Si vous êtes en VTT ou en VTC de loisir, cette route est faite pour vous. En revanche, dans le cas où vous désirez y circuler en vélo de voyage chargé, alors la question peut se poser quant à passer par cette route. En vélo de course, c’est simplement impossible !

Obstacles inadaptés
Clairement pour ce cas, l’obstacle est contournable mais tout de même inapproprié.

De plus, de nombreux obstacles inadaptés y sont installés, ainsi si vous circulez avec une remorque, vous pouvez oublier l’idée de passer par cette route.

Leyr

Leyr est un village se situant géographiquement entre Montenoy du Bassin de Pompey, et Villers-lès-Moivrons, dont tout deux sont intégrés dans le territoire de la communauté de communes de Seille et Grand Couronné.

Qui a-t-il de spécifique sur ce village ? Rien et c’est bien là le problème ! Il s’agit en fait de la « tache » qui casse le cheminement de la voie verte de la Mauchère. Une distance de seulement un peu plus de 2 km, qui pousse les cyclistes à réaliser un important détour sur la RD90, avec des dénivelés importants.
Pourtant le cheminement aménageable de l’ancienne voie ferrée existe bien, mais celui est réservé aux stricts VTTistes enthousiastes.

Jeandelaincourt à Nomeny

Enfin, et c’est principalement pour cette partie de la voie verte que cet article a été rédigé, a été inauguré en 2019 la dernière partie rejoignant les communes Jeandelaincourt et Nomeny. Cette fois sur une distance de plus de 5 km.
Qu’en est-il concrètement de cet aménagement ?
Comparons d’abord avec ce qu’il y avait auparavant. La qualité du cheminement était comparable à Leyr, réservé aux VTT enthousiastes. Pour les autres simplement impossible d’y passer. En effet le cheminement était couvert principalement du revêtement utilisé à l’époque pour la voie ferrée, des gros cailloux.

Revêtement passable en gravillons
Le nouvel aménagement est principalement recouvert de gravillons, peu adapté à l’usage.

Aujourd’hui, le revêtement est en gravillons, sauf très ponctuellement aux intersections. Forcement l’adhérence a été amélioré.
Toutefois, les gravillons ne sont pas forcément adaptés à tous les cycles. Encore une fois, les vélos de courses ne sont pas les bienvenues. En ce qui concerne les vélos de voyage oui mais …

Obstacles restrictifs
Collection de chicanes à vélos inadaptés au type de la route sur le nouvel aménagement.

Il faudra prendre en compte que cette portion de voie verte a été pourri par un nombre important (16 au total) d’obstacles type chicanes à vélos, environ 3 chicanes par kilomètre !
Ces chicanes proposent une largeur de passage en profil d’environ 1.4 mètre. C’est le minimum légal par rapport aux cheminements des piétons, mais largement insuffisant pour les vélos : le CEREMA conseil une largeur de 3 à 5 mètres !
Alors, un cycliste qui circule au quasi-arrêt, avec une barrière de chaque côté, le tout sur des graviers … je vous laisse imaginer les risque de chutes que cela engendre.

Conclusion

Cette voie verte, reprenant le cheminement d’une voie ferrée démantelé, permet d’éviter à la fois une route départementale, et de nombreux vallonnements résultant sur un dénivelé total important.

Cependant, au final, on restera sur notre faim du fait que cet aménagement, encore en 2019, est pensé uniquement pour du loisir local, du fait d’une vitesse de circulation forcement réduite dû à un revêtement passable, et une restriction à la fois pour certains cyclos randonneurs et vélos utilitaires qui ne pourront y franchir les obstacles, et les vélos ayant des pneus fins risquant une forte probabilité de chute.
Enfin, à aucun moment je n’ai fait référence aux rollers, qui de toutes façons ne peuvent y circuler.

Signalisation voie vert de la Mauchère
Il s’agit explicitement d’une voie verte.

On restera également sceptique sur la classification de cet·te route chemin, qui clairement ne correspond pas à la définition de ce qu’est une voie verte.

En bref un gâchis loin des promesses réalisées par les aménageurs.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.